dimanche 25 novembre 2012

Phonétique Experimentale: les voyelles du français, par Matias Calderon et Paul-Eric Langevin

Matias Calderon
Paul-Eric Langevin
Ioana Chitoran

PHONETIQUE EXPERIMENTALE: LES VOYELLES DU FRANCAIS
(Paul-Eric) Le Français est une langue de la famille des langues romanes, elles-mêmes faisant partie des
langues indo-européennes.
Elle est principalement parlée en :
-en Europe: France, Belgique, Italie, Suisse, Luxembourg, Monaco, Andorre, Vatican, Iles anglonormandes,..
-en Amérique: Canada, Etats-Unis, Départements et territoires d'outre-mer, Haiti,...
-en Afrique: Benin, Burkina-Faso, Burundi, Cameroun, Comores, Côte-d'Ivoire, Djibouti, Gabon,
Guinée, Madagascar, Mali, Niger, Centrafrique, Congo, Sénégal, Seychelles, Tchad, Togo, Rwanda
- Elle est aussi langue administrative au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Mauritanie,
à l'île Maurice, …
Elle est donc langue officielle de 29 pays dans le monde et langue administrative de 38 pays différents. C'est
une langue de type SVO, flexionnelle et syllabique.
Le système vocalique du français est le suivant:
-6 voyelles écrites: A, E, I, O, U, Y
-16 voyelles phonétiques: 12 voyelles orales et 4 voyelles nasales
a patte, papa
ɑ pâte, tas
ə fenêtre
ø jeu, feu
oe fleur
e été, nez
ɛ mer, j’aimais
o sot, seau, sceau, saut
ɔ porte, port, or, mort
i fille, ami
u coup, août
y nu, j’ai eu
ɑ̃ rang, avant
ɛ̃ rein, brin, pain
ɔ̃ bon, ton
oẽ brun, un
Ici, nous allons faire une étude comparative de 4 voyelles : [i], [u],[o] et [ø] dans un contexte
particulier : Peau [po], pis [pi], pou [pu] et peu [pø] qui représentent 4 paires minimales.

(Matias) Ces trois voyelles se différencie entre elles par grâce à plusieurs traits donc nous allons en faire la
liste maintenant :
– la voyelle [i] se différencie avec la voyelle [u] par son antériorité. En effet dans le trapèze
vocalique, [i] est la voyelle la plus antérieure de toutes les voyelles du français. La voyelle [ø]
est quant à elle légèrement plus postérieure que la voyelle [i] et la voyelle [o] se situe dans le
même degré de postériorité que la voyelle [u].
– on peut opposer les voyelles [i] et [u] avec les voyelles [o] et [ø] par le degré d'ouverture. Tout
d'abord les voyelles [i] et [u] sont les voyelles les plus fermées parmi toutes les voyelles du
français. [o] et [ø] sont quant à elles, des voyelles mi-fermées.
Nous allons donc comparer les trois voyelles tout d'abord grâce à un tableau des durées des voyelles
pour chaque voyelle répertorié ainsi que la moyenne de toutes les répétitions. Ensuite, on fait de même pour
les formants (F1, F2 et F3). Ceci va donc nous permettre de faire tout d'abord un espace vocalique du F1 sur
F2-F1 et un autre de F1 sur F2. On va pouvoir ensuite en tirer les conclusions.

1) Tableau des durées des voyelles pour chaque voyelle et la moyenne sur toutes les répétitions : (Paul-
Eric)
[po] [pi] [pu] [pø]
Durée 1 0.420 0.400 0.420 0.380
Durée 2 0.390 0.430 0.480 0.430
Durée 3 0.330 0.390 0.490 0.360
Moyenne 0.380 0.406 0.463 0.390

2) Tableau des formants (F1, F2,F3) individuels pour chaque voyelle et la moyenne sur toutes les
répétitions : (Matias)
[o] [i] [u]
F1 - 1ère occurrence 470 240 410 450
F2 – 1ère occurrence 970 2100 1000 1400
F3 - 1ère occurrence 2650 3100 2500 2480
F1 - 2ème occurrence 450 500 300 420
F2 - 2ème occurrence 900 2100 920 1510
F3 - 2ème occurrence 2700 3200 2470 2500
F1 - 3ème occurrence 420 270 350 420
F2 - 3ème occurrence 900 2060 970 1460
F3 - 3ème occurrence 2650 3170 2700 2500
F1 - moyenne 447 337 353 430
F2 - moyenne 924 2087 963 1457
F3 - moyenne 2667 3157 2557 2493
[ø]
[po] [pi] [pu] [pø]
Durée 1 0.420 0.400 0.420 0.380
Durée 2 0.390 0.430 0.480 0.430
Durée 3 0.330 0.390 0.490 0.360
Moyenne 0.380 0.406 0.463 0.390
(1) Espace vocalique du français :


(2) Espace vocalique rempli à la main, F1 sur F2 grâce aux moyennes des voyelles : (Matias)

(3) Espace vocalique rempli à la main, F1 sur F2-F1 grâce aux moyennes des voyelles :

Comme on peut le voir dans l'espace vocalique (2), on peut voir qu'il correspond en effet au trapèze
vocalique présenté en (1). Ainsi, les voyelles se retrouvent pratiquement à la même place que lors des
trapèzes qu'on connait. Si on peut cet espace vocalique (3), on peut voir qu'il existe cependant quelques
différences. Pour commencer, on peut voir que la voyelle [o] ne rentre même pas dans le grid que nous a été
proposé. En effet, considérant que son F1 est égal à 447 en moyenne et que le F2 est égal à 924, cela nous
fait un F2-F1 de 477 approximativement. La voyelle est donc considérablement plus à droite. La voyelle [u]
et la voyelle [ø] subissent quant à elles, le même ressort mais dans une moindre quantité. On peut cependant
remarquer que la voyelle [i] bouge de très peu et on peut expliquer cela à la grande différence qui existe entre
le F1 et le F2 de cette voyelle. Son F1 se situe en moyenne à 337 et son F2 à 2087.
C'est ainsi qu'on peut en conclure que plus la voyelle est fermée, donc par extension avec un F1 plus
bas, et antérieure, donc avec F2 plus élevé, moins la voyelle va subir les conséquences de cette variation.
C'est le cas de voyelle [i]. De l'autre coté, plus la voyelle est ouverte, donc avec un F1 assez élevé, et
postérieure, donc avec un F2 bas, plus elle va subir cette variation comme c'est le cas de la voyelle [o]. On
peut donc supposer que la voyelle [ɔ] sera encore plus fortement affecté par cette variation car toujours très
postérieure mais plus ouverte que la voyelle [o].
Face à ces deux voyelles, la voyelle [u] et la voyelle [ø] sont moindrement touchées mais 2 de leurs
traits font qu'elles subissent tout de même cette variation. Tout d'abord, la voyelle [u] qui a un F2 très bas à
cause de sa postériorité qui fait baisser la différence entre F1 et F2. Et ensuite la voyelle [ø] qui est rattrapé
par son aperture, plus importante que celle du [i] et par son antériorité inférieure.

Ouvrages de référence:
– Phonétique acoustique, Philippe Martin, Armand Colin
– Phonétique du français, Pierre Léon, Armand Colin
– Dictionnaire amoureux des langues, Claude Hagège,